juin 10, 2017

Au masculin

journee femme africaine au masculin homme 31 juillet

Pour ce qui me concerne, l’harmonie se situe dans la complémentarité de l’homme et la femme, c'est la raison pour laquelle, la rubrique au masculin a été ajoutée dès la création du site de la contribution digitale à la Journée Internationale de la Femme Africaine en 2015. Parce que j'ai la naïveté de croire que plus on met en lumière des exemples positifs, plus on a de chances que ces derniers soit imités, alors je tente ma chance et advienne que pourra. 

Quant au choix des hommes en question, il procède peu ou prou de la même démarche que pour les reines de cœur. Donc plus que les individus, ce sont leurs productions qui me sont familières et qui m'intéressent au point de les solliciter ou d'en parler simplement lorsque je n'ai pas d'accès direct.

Pour l'édition 2017, le défi était de parvenir à un équilibre qui donnerait à voir d'un côté les hommes qui ont placé les femmes au centre de leurs actions, et, de l'autre une plus grande place aux égéries de nos collaborateurs, avec si possible du contenu vidéo.  Et cette mission a été presque accomplie. 

Les hommes du 31 juillet

Si j'ai un faible particulier pour les créations du roi de cœur Alain Kojele, l'art thérapie du roi de trèfle, les super woman du roi de carreau et le plaidoyer tendrement amer du roi de pique valent tous une couronne et une plus grande attention de notre part pour toutes ces ELLES.

Collaborateurs blogueurs

journee femme africaine contribution fonctionnement masculin collaborateurs

Des quatre mousquetaires du départ, trois blogueurs Eli Akue le togolais, Konan Eric Innocent l'ivoirien et Lareus Gangoueus le congolais ont partagé leurs héritages, évoqué quelques femmes africaines et mis en lumière une femme particulièrement inspirante à leurs yeux. 

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus