Category Archives: Edition 2016 : l’équipe

  • 0

La Dream Team, elles ont participé à l’édition 2016 de la JIFA

Tags : 

remerciements equipe 2016 journee femme africaineIl n’est de bonne compagnie qui ne se quitte, et puisque la contribution digitale clôture en fin de semaine l’édition 2016 des célébrations autour de la Journée Internationale de la Femme Africaine, je tenais à cet ultime article pour remercier toutes les co-créatrices qui ont composé la Dream Team cette année.

Mesdames et demoiselles j’ai été enchantée de mieux vous connaitre. Il est évident que ce n’est pas chose aisée que de se glisser dans une aventure qui pose encore ses jalons ici et là. Mon souhait le plus cher est que vous terminiez cette expérience pleine d’inspiration puisée à la lumière de toutes ses femmes inspirantes et que votre motivation soit boostée pour vos projets personnels.

Une dernière présentation de l’équipe avec les liens pour en savoir plus sur chacune de nous.

A l’extrême gauche, en noir et blanc se trouve votre humble servante, coordinatrice, rédactrice et webmaster du site . Pour accéder à ma page cliquez ici –> Grace Bailhache

Sur la première ligne à gauche avec son large sourire et une paire de lunette qui lui mange le visage, vous avez notre blogueuse et youttubeuse afro-italienne   –> Rosita Sambu Buffa

Toujours en première ligne sur la droite se trouve l’entrepreneuse, blogueuse, créatrice de la marque & boutique en ligne Keep Dreaming  –> Celia Nlem-zé aka Mood de Luna

Sur la seconde ligne à gauche il y’a la benjamine de l’équipe, étudiante en alternance en entreprise, blogueuse et youttubeuse  –> Aidel Bonsengé Ebendé

Enfin last but not least, nous avons les trois Guests (invités) Mawuli Douglas, Caroline Kiminou et Benjamine Aka maman Pauline qui nous accompagnés –> DreamTeamGuests

Toutes ces femmes m’ont fait découvrir quelque chose cette année, je vous encourage à aller à la rencontre de leurs univers.


  • 0
grace bailhache journee femme africaine equipe passionnement mini

Passionnément Grace Bailhache et son univers digital

Tags : 

grace bailhache journee femme africaine equipe passionnementAprès avoir explorer les univers des membres de la Dream Team 2016  Aidel Bonsengé Ebendé avec son Aidelyture, Rosita Sambu Buffa via Ros Africa Make Up, Célia Nlem-zé et Mood de Luna, celui de la reine des reines Kénaba Diarra avec Ecklectika, la série «Passionnément» se clôture par l’univers digital de Grace Bailhache la coordinatrice de la contribution digitale à la Journée Internationale de la femme Africaine. C’est Mawuli Douglas membre de l’équipe en tant que « guest » qui a travaillé sur ces questionnaires et qui de ce fait a mené l’entretien.  m’interroge sur ma vie digitale.

1/ Grace Bailhache vous êtes coordinatrice et webmaster de la JIFA, pourtant votre présence en ligne est multiple, pouvez-vous nous dire comment est née votre envie de tisser votre toile sur internet sur différentes plateformes ?

Ouille ! En voilà une question qu’elle est longue. SouRIRES ! Je vais essayer d’être brève. Ma présence en ligne a commencé à une époque où les blogs étaient denrée rare dans l’espace francophone, présidente d’une association culturelle à Paris, je souhaitais avoir une vitrine pour cette dernière en ligne, et comme je fréquentais pas mal de forums, c’est par là que tout à commencer un site qui avait un par là. Ensuite, frustrée de ne pas avoir la maitrise de l’outil, lassée d’être tributaire d’un tout puissant technicien pour la moindre modification ou le plus petit ajout sur le site et le forum, dès que les blogs se sont démocratisés, j’ai appris sur le tas et j’ai commencé par créer un premier blog pour Caroline Kiminou une artiste en herbe que j’avais repéré, puis un second, et puis je lui ai trouvé un prestataire pour son site. Enfin, les choses ont pris une tournure plus professionnelle lorsque j’ai crée mon auto-entreprise, parce que inspirée par mes collègues anglo-saxons, j’ai tout de suite inclus dans ma démarche commerciale la communication via un site marchand et un blog. A cette époque je proposais diverses prestations aux entrepreneurs solos et aux très petites entreprises allant de la mise en place d’une stratégie marketing, à la constitution d’un argumentaire commercial efficace, en passant par des ateliers pratiques de prospection téléphonique, par la rédaction de contenus, pour finir par la gestion et l’animation de page Facebook. C’est dans ce contexte que j’ai été amenée à tester différentes solutions à soumettre à mes clients, et c’est ainsi qu’en plus de mon blog principal les tribulations axé sur le marketing et la communications sont nés le blog des essais et le blog Working in progress. Lorsque j’ai découvert la JIFA, mon auto-entreprise avait cessé toutes activités depuis un trimestre, je maintenais ma présence en ligne pour ne pas perdre le bénéfice de tout ce travail sachant que cet arrêt dû à des circonstances exceptionnelles n’était pas définitif. A quelque chose, malheur est bon, cette période de Stand-by a rendu possible la création du site de la contribution digitale à la JIFA, puisque j’ai eu le temps d’apprendre à le faire.

2/ C’est beaucoup pour une seule personne. Comment s’y retrouver et savoir à qui vous vous adressez sur chaque plateforme ?

Aie… C’est une impression due à ma logorrhée, en vérité aujourd’hui je peux synthétiser tout cela en quelques mots. En ce moment et jusqu’au mois de novembre, je travaille pour une seule en freelance. Cela élimine le site. Ensuite, c’est simple comme bonjour, sur le blog des tribulations qui est mon blog professionnel bilingue consacré au marketing et à la communication, je m’adresse aux étudiants, cadres, solos entrepreneurs et par extension à tous ceux qui cherchent des conseils, astuces pour mieux communiquer. Sur le blog des essais où se trouve mes articles explicatifs et mes tutoriaux vidéos, je m’adresse à toute personne débutante ou pas qui cherche comment faire telle ou telle chose sur son blog, sa page Facebook ou sur You tube. Sur le blog work in progress je m’adresse aux curieux qui sont toujours à l’affut de bonnes adresses, d’applications ou de bonnes idées. Enfin sur le blog de la JIFA, je m’adresse à tous ceux qui croient que la femme africaine, afro-descendante n’est pas UNE et que ses 1001 visages méritent d’être mis en lumière.

grace bailhache journee femme africaine univers digital3/ Quelles sont vos sources d’inspirations pour les blogs ?

Je suis curieuse TOUT m’inspire : les gens, le cinéma, la musique, le théâtre, et avec Internet c’est tout simplement formidable.

4/ A ce jour quel bilan tirez-vous de votre vie digitale ?

Chaque blog, chaque site a eu ses avantages et ses inconvénients. Je ne crois pas aux attrapes gogos qui promettent monts et merveilles pour peu que l’on envoie une somme infime à un tiers, la seule personne que cela enrichit et celui qui a eu l’idée, à charge pour les autres de reproduire la chaine à l’envie. Non… Il faut être patient, persévérant, flexible et collaboratif pour pouvoir tirer le meilleur d’une présence sur internet. Ma présence en ligne m’a apporté des clients, du réseautage et aussi des relations qui de virtuelles se sont muées en amicales. Et,cela ne s’est pas fait du jour au lendemain.

5/ Comment voyez-vous cette vie digitale l’année prochaine à la même date ?

Si l’univers me prête vie, en juillet 2017 j’aurais repris mon activité depuis quelques mois, rendant ainsi service à de petites structures qui souhaitent communiquer autrement, améliorer leurs présentations ou leurs contenus sans se ruiner tout en bénéficiant de la même qualité qu’une grande entreprise. Mes blogs continueront d’être alimentés au gré des besoins de la clientèles. Fort du soutien financier de ses premiers sponsors, la contribution digitale 2017 a pu organiser une conférence de presse au mois de mai, l’occasion d’annoncer une campagne de crowfunding et la création d’un prix Aoua Keita destinée aux adolescentes prometteuses.


  • 0
journee femme africaine rosafricamakeup passionnement mini

Passionnément Ros Africa Make up l’univers de Rosita Sambu Buffa

Tags : 

journee femme africaine rosafricamakeup pasionnementTous consommatrices sur Internet ? Plus ou moins, mais pas exclusivement. C’est la raison pour laquelle, la série passionnément donne la possibilité d’explorer plus avant les univers des membres de l’équipe de l’édition 2016 de la contribution digitale à la Journée Internationale de la Femme Africaine. Si elles ont en commun d’avoir une véritable présence sur la toile, les motivations d’Aidel, Célia et aujourd’hui Rosita Sambu Buffa sont aussi différentes, que le sont leurs univers.  Avec Ros Africa Make up, notre afro italienne a créée une présence qui se veut évolutive. Voyons ses réponses. Les italophones trouveront une version italienne de cet article à ce lien : appasionnamente.

1/ Comment est née Ros Africa Makeup ? 

En Italie, trouver des produits de beauté pour les peaux foncés est une gageure, je pense notamment aux fonds de teints et autres correcteurs. De nombreuses filles se rabattent sur le net pour leurs achats, sans savoir que peut-être des marques italiennes proposent nos couleurs. J’ai crée ma chaine You Tube avec l’intention  de recommander les produits que j’ai trouvé et essayé, en visant en premier lieu et principalement des entreprises italiennes voire étrangère pour peu que l’on puisse les trouver facilement en Italie. A moyen terme, je souhaite envoyer un signal fort aux entreprises cosmétiques quant à notre présence en Italie, et par voie de ricochet de sensibiliser à ce sujet. Mon site est né avec la même intention, à ceci près que j’y aborde également d’autres sujets que la beauté.

2 / A qui vous adressez-vous ?

Je m’adresse « à toutes les filles » qui aiment le maquillage, qui veulent découvrir de nouveaux produits, fabriqués en Italie, les filles dont la teinte de peau va de l’olive au marron foncé. Il est fort possible que des filles n’ayant pas la peau foncé me suivent, après tout je fais beaucoup de revue de produits, cependant il est  évident que je m’adresse avant tout aux jeunes filles et aux femmes qui ayant une couleur plus foncée ont le plus de difficulté à trouver les bons produits adaptés à leurs carnation, et qui doivent acheter à l’aveugle sur internet sans pouvoir tester les produits directement sur leurs peaux.

journee-femme-africaine-rosafricamakeup-logo3 / Quelles sont vos sources d’inspiration pour produire du contenu ?

La plupart des sources d’inspirations pour les articles viennent aussi bien du quotidien, que d’une curiosité fugace, des magazines de beauté, et la liste n’est pas exhaustive. Je peux citer en particulier,  deux magazines féminins que j’achète toutes les semaine « Tu style » orienté mode, la beauté et e-commerce, et « Donna Moderna » qui aborde plus ou moins les mêmes thèmes, en collant un peu à la réalité des femmes. Pour tout dire, mes inspirations sont plutôt visuelles, un maquillage vu à la télévision ou dans un magazine sont le point de départ pour la réalisation d’un  tutoriel de maquillage, ou pour proposer un « Get the look, » et la recherche des produits utilisés sont une source d’inspiration pour tester, et donner mon avis sur les produits.

4 / Qu’avez-vous prévu pour les prochains mois sur vos espaces ?

« Les couleurs » voici mon thème principal des prochains mois. Je prévois pour poser les bases de réaliser une vidéo  dans laquelle, je parlerais des tendances de l’été inspirées par l’Afrique mon beau continent. C’est ainsi que je proposerais des tutoriels colorés, des « Get the look » haut en couleur et tant d’autres choses. J’inaugurerais également une nouvelle rubrique dédiés aux attachés de foulards « Head wrap », que j’adore. Ce seront de simples tutoriels sur les différentes manières de réaliser un attaché de foulard en fonction des circonstances. Là aussi, mon inspiration en plus des journaux vient plutôt des pages Facebook.


  • 0
celia nlemze equipe journee femme africaine

Passionnément Célia Nlem-zé avec Mood de Luna et Keep Dreaming

Tags : 

journee-femme-africaine-equipe-celia-lemnze-mood-luna-entrepreneuseAvec la série d’entretiens «Passionnément» c’est sous un autre angle que je vous propose de mieux connaitre quelques participants à la contribution digitale à la Journée Internationale de la femme Africaine. Ainsi après Aidel, place à Célia Nlemzé blogueuse, entrepreneuse qui évolue sur la toile sous le pseudonyme Mood de Luna. C’est d’abord la youttubeuse que j’ai découvert il y’a quelques années à l’occasion d’une collaboration sur le thème de Noël. Ensuite, interpellée par sa créativité, je me suis abonnée pour ne manquer aucune de ses vidéos. Enfin, c’est à mon retour sur la toile que j’ai découvert la blogueuse et l’entrepreneuse. A ce stade, je ne pouvais faire à moins que de lui proposer de me rejoindre, et, je suis fort aise qu’elle fasse partie de la Dream Team 2016, parce que j’aime ses créations, et, je pense qu’elles peuvent contribuer à aider certaines personnes à renforcer leur positivité.

Passionnément Mood de Luna et Keep Dreaming, cinq questions pour découvrir l’univers en ligne de l’entrepreneuse Célia Nlem-zé.

1/ Comment est née le projet keep dreaming ?

C’est à la fin de mes études en marketing que j’ai eu envie de poursuivre mon aventure entrepreunariale. J’avais déjà la structure juridique, il ne me restait plus qu’à partir sur un nouveau projet. J’ai toujours eu la fibre artistique. J’ai pendant longtemps fait de la danse, du chant, du piano et j’ai développé aussi un certain talent en graphisme digital. Toutes ces influences multiples se retrouvent dans la première collection que j’ai intitulée « Keep dreaming ». Sur la boutique, je propose mes illustrations digitales sous forme d’objets de décoration, de papeterie ou de loisirs créatifs.

2/ A qui s’adresse-t-il ?

J’ai appelé ma collection « Keep dreaming » pour faire passer un message à toutes les personnes qui ont des rêves mais qui n’osent pas y croire. Les rêves sont essentiels pour s’accomplir, c’est eux qui nous portent et nous animent. Il ne faut pas les mettre de côté. Lorsqu’une personne achète une de mes créations, que ce soit pour elle ou pour offrir, j’espère ainsi contribuer à diffuser des messages positifs pour apporter de la douceur dans le quotidien des gens.

journee femme africaine mooddeluna keep dreaming poster3/ Quelles sont vos sources d’inspirations pour les phrases ?

Cette collection est totalement inspirée de l’univers des rêves et des galaxies. Je pense que ce thème est inépuisable, il a une forte représentation symbolique. Tout le monde a des rêves mais que deviennent-ils ? Pour moi, ils doivent s’accomplir. J’espère ainsi contribuer au bonheur des gens. Je puise mon inspiration dans la nature, la musique, dans l’art graphique, sur les blogs et les réseaux sociaux. Mais je suis aussi toujours à l’écoute de l’instant présent car l’inspiration vient aussi du quotidien. J’aime échanger et discuter car le point de vue d’une autre personne est également source d’enrichissement.

4/ Comment se procurer les créations Keep Dreaming ?

Pour le moment, toutes mes créations sont disponibles sur ma boutique en ligne mais aussi sur la plateforme Alittlemarket.

5/ Où voyez-vous Keep dreaming l’année prochaine à la même date ?

Je souhaite développer des partenariats avec des artistes et des artisans qui ont envie de créer pour Mood de Luna. L’idée, c’est de leur donner le thème de la prochaine collection et quelques lignes directrices, pour qu’ensuite chacun puisse créer selon sa créativité et sa sensibilité. Mood de Luna permettrait ainsi de faire connaître des personnes de talent et de favoriser la création artisanale. Il n’y aura donc plus uniquement mes créations en vente sur la boutique mais plein de nouveaux objets pour la maison.


  • 0

Passionnément Aidel Bonsenge Ebende avec son univers Aidelyture

Tags : 

equipe journee femme africaine passionnement aidel bonsenge ebendeSi vous arrivez seulement sur le blog de la contribution digitale de la Journée Internationale de la femme Africaine, alors vous n’avez pas encore eu l’occasion de faire connaissance avec la benjamine de notre équipe Aidel Bonsenge Ebendé, dans ce cas je vous invite à lire ces différents articles ici pour les racines africaines, pour la musique et enfin pour découvrir sa reine de cœur.

 

Pour m’accompagner dans cette aventure de sublimation des femmes africaines talentueuses sur la toile, je pense toujours à des personnes que je lis ou dont je regarde les vidéos, des personnes qui comme Aidel m’ont tapé dans l’iris. Dans le cas de notre benjamine, j’ai été séduite par sa curiosité, son éclectisme et son ambition.

Dans l’entretien « Passionnément », j’ai souhaité explorer en cinq questions, l’univers digital et les motivations qui font qu’aujourd’hui Aidel Bonsengé Ebendé évolue sur la toile dans l’univers Aidelyture.

1/ Comment est née ton envie de créer une présence sur internet avec un blog, un compte instagram, un compte Twitter et une chaine You Tube ?

J’ai fais mon apparition sur internet, parce que j’étais dans une impasse, je me sentais seul, j’étais un peu le garçon manqué qui était « en loose » , internet est dangereux dans certains cas, mais pour moi ça été un refuge. Cacher mes passions derrière toutes ses illusions, car au fond j’avais une imagination débordante, je rêvais de rencontrer d’autres blogueuses , mais c’est la peur qui me freinait et puis un jour, j’ai dit stop, j »ai briser ce miroir et laisser parler mes passions et depuis, je m’investis et ça, ça me rend le sourire.

2/ A qui t’adresses tu?

Je m’adresse aux jeunes, aux jeunes mamans, aux personne qui ont une vraie personnalité, aux personnes qui peuvent comprendre mon univers…

equipe journee femme africaine passionnement aidelyture3/ Quelles sont les valeurs que tu y véhicules ?

Mes Mots d’ordres : sont Hope, FAITH AND Love !
Hope, l’espoir : parce qu’en plus d’espérer, il faut persévérer et se battre pour y arriver !
Faith : La Foi, ayez la foi et vous vaincrez vos illusions morbides, ayez la foi et vous vaincrez cet adversaire qui n’est qu’une illusion de votre pensée. La foi, La foi en DIEU
Love : L’Amour, car il est plus fort que tout
L’amour pardonne, l’amour libère, l’amour tolère, l’amour transforme.
Ne jamais oublier d’où l’on vient car c’est cela notre source. Être sois même et non se créer a ‘image d’une star et se dresser contre le harcèlement.

4/ Quelles sont tes sources d’inspirations ?

C’est mon imagination et Dieu. Albert Einstein a dit un jour : “L’imagination est plus importante que la connaissance.” Pour moi çà veut dire aussi que la connaissance s’arrête, mais que l’imagination est sans limites. 

5/ Comment te vois tu l’année prochaine à la même date ?

L’ année prochaine, je serais sûrement entrain de relever d’autres défis et me fixer d’autres objectifs !

Retrouvez l’univers digital Aidelyture sur son blog, son compte Instagram et son compte Twitter.


  • 0
guest journee femme africaine kiminou caroline assistante community manager

3 questions 1 guest Kiminou Caroline

Tags : 

guest journee femme africaine kiminou caroline assistante community managerKiminou Caroline agent administratif, blogueuse et illustratrice est une habituée de la contribution digitale à la Journée Internationale de la Femme Africaine. Admirative de son talent, j’en avais fais une reine de cœur en 2014 et elle a fait partie de l’Équipe en 2015. Cette année faute de temps, c’est en qualité de guest qu’elle nous accompagne pour la partie community management, sa gestion de la page Facebook l’année dernière lui a beaucoup plu aussi m’assistera tellement de façon ponctuelle.  Pour l’heure, voici ses réponses à la partie thématique de la contribution.

1. Quelles sont tes racines africaines?

Je suis congolaise à la fois de Brazzaville et de Kinshasa. Je ne connais ni l’un, ni l’autre mais j’ai hâte d’y aller. Je parle un peu lingala, je ne comprends ni le lari, ni le mbeembé qui sont les dialectes d’origine de mes parents. J’ai choisi le pseudo de Kiminou pour mon travail artistique parce que je n’aime pas le nom de mon père il est trop long et les gens le prononce toujours mal. J’ai choisi ce nom parce qu’il signifie espérance, espoir en lari.

journee-femme-africaine-yayi-bayam-diouf-egerie-kiminou-caroline2. Quelle est la femme africaine connue (passé ou présent) qui t’inspire ou t’a inspiré?

J’ai pensé à Yayi Bayam Diouf une femme qui m’a beaucoup ému, j’ai vu un documentaire sur Thiaroye-sur-mer, un petit village de pêcheurs de 45 000 habitants est un des points de départ de pirogues pour les Canaries. Cette femme comme beaucoup d’autres ont eu assez de compter les disparus et Agir ensemble – , a créé le collectif des femmes en lutte contre l’émigration clandestine (COFLEC). Depuis quelques mois je m’investis au sein d’une petite association qui aide les jeunes mamans migrantes. Je m’entends bien avec les enfants et çà calme beaucoup de faire ce genre de bénévolat. Je me lamente moins sur mon sort et c’est un peu grâce à cette femme.

journee-femme-africaine-alpha-mobe-reine-coeur-kiminou-caroline3. Présentes-moi ta reine de cœur africaine

J’ai choisi une femme que j’ai découvert l’année dernière et je pense que grâce à elle je vais pouvoir apprendre les langues de chez nous. Ma reine de cœur s’appelle Alpha Mobé elle est de la RDC c’est une écrivaine pour la jeunesse à la base vue qu’elle a d’abord fait «Mukazali» comme une collection de livres pour enfants avec images en couleur traduite en français et en anglais, et rédigée en lingala, kikongo, tshiluba et swahili, quatre langues nationales de la République Démocratique du Congo avant de faire aussi l’application Mukazali sur le même principe. J’adore parce que c’est une bonne idée qui permet aux jeunes de s’approprier ces langues de leurs racines, et du coup de valoriser nos langues à partir du français et de l’anglais. C’est pas une appli gratuite du coup, elle n’est pas super populaire non plus, mais elle est là, et, dès que je me sentirais prête et bien motivée je me lancerais, je l’avais déjà repéré sur google play. https://play.google.com/store/apps/developer?id=Mukazali&hl=fr


  • 0
guest journee femme africaine recherchiste presse

3 questions 1 guest Mawuli Douglas

Tags : 

guest journee femme africaine recherchiste presseDans une aventure comme la contribution digitale à la Journée Internationale de la Femme Africaine, tout le monde a ses occupations annexes et je suis toujours très heureuse lorsque de nouvelles personnes se propose spontanément de nous rejoindre pour une aide ponctuelle. C’est le cas de Mawuli Douglas une anglophone de parents ghanéennes qui se revendique afropéenne, jeune mère de famille, freelance dans le digital, elle me seconde dans les recherches pour la communication et les médias. C’est à elle que nous devons le questionnaire auquel la majorité des participants a les nous à l’occasion de la fête de la musique. Bien qu’elle souhaitait restée une discrète collaboratrice, elle a tenu à participer à ce segment de la contribution, alors voici ses réponses :

1. Quelles sont tes racines africaines?

Mon histoire est un peu spéciale, je suis originaire du Ghana et j’appartiens à la tribu Ewe, mon signifie Dieu existe, il ya un dieu. Je me sens plus afropeenne que ghanéenne, même si je suis fière de mes origines. Il faut comprendre que je suis une enfant unique de mes parents, mon père est mort avant ma naissance et sa famille nous a rejeté. La famille de ma mère a été très dure aussi, si bien que quand ma mère a quitté le Ghana pour l’Angleterre dans des conditions difficiles, elle a coupé les ponts avec le Ghana. J’ai été adopté par son mari et j’ai trois demi frères et sœurs.

journee-femme-africaine-winnifred-selby-egerie-mawuli-douglas2. Quelle est la femme africaine connue (passé ou présent) qui t’inspire ou t’a inspiré?

C’est Winnifred Selby qui m’a inspiré à me mettre à mon compte quand je l’ai écouté parler de son aventure avec le vélo en bambou, de sa vision pour l’Afrique, le Ghana, MytThirdMilleniumAfrica, le fait qu’elle utilise une matière que l’on trouve en abondance au Ghana, qu’elle emploie, forme des jeunes déscolarisés, c’est du social business, et çà m’a vraiment impressionnée. Je me suis dis si elle peut le faire là bas où c’est super plus difficile, alors je peux aussi proposer mes services dans le monde entier. C’est comme çà que j’ai démarré comme virtual assistante pour une compagnie, puis une autre, et maintenant j’ai mes clients fidèles, et je suis une digitale mumpreneur. À quinze ans, Winnifred Selby a confondé l’entreprise Ghana Bamboo Bikes qui fabrique des cadres de vélo à partir de bambous. Après çà elle a monté sa propre compagnie Afrocentric Bamboo Limited. Elle dit une chose que je suis très important et inspirant : « Les Africains ne sont pas pauvres. Nous sommes bénis, nous avons tant de ressources. Nous devons créer de la valeur à partir de ce que nous possédons, la partager et produire un impact sur notre environnement. »
Sa page Facebook  https://www.facebook.com/ghanabamboobikes/

journee-femme-africaine-ayisha-issa-reine-coeur-mawuli-douglas3. Présentes-moi ta reine de cœur africaine

Ma reine de cœur c’est Ayisha Issa c’est une fille super bilingue qui est née et a grandi à Montréal au Canada mais elle est d’origine ghanéenne qui plein de choses en même temps, je l’ai choisi parce que je l’admire, j’aimerais être sa best friend, m’entrainer avec elle, créer des bijoux et faire une scène dans un film avec elle. Je plaisante. Ayisha est championne de ju-jitsu ne me demande pas ce que c’est, je ne sais pas, mais c’est très difficile et çà m’impressionne. Ayisha est entrepreneuse, elle a un site où elle vend ses bijoux, c’est elle même qui les design, ils sont tous comme comme elle, élégants et super top. Ayisha est aussi une actrice bilingue, elle a tourné dans plusieurs films comme Les Immortels (2011)Warm Bodies (2013) et Brick Mansions (2014) et elle est aussi connue au canada pour son rôle d’une méchante dans une série qui s’appelle Unité 9, c’est un genre de Orange is the new black de là bas. C’est une vraie reine pour moi et j’aimerais qu’elle soit plus connue en UK aussi.

Son site : www.ayishaissa.com


  • 0

Appassionatamente Ros Africa Make di Rosita Sambu Buffa

Tags : 

journee-femme-africaine-rosafricamakeup-logoCon Internet , siamo tutti più o meno consumatori di siti diversi in base alle nostre affinità elettive. Solo alcuni si  impegnannon sul serio con una presenza digitale che comprende un sito web oppure un blog  e le ramificazioni sui social network . La serie di articoli « Appassionatamente » della Giornata internazionale della donna africana e un tipo d’indago sulle motivazione di ciascune. Vediammo quelli della nostra Afro-italiana Rosita Sambu Buffa riguardo a Ros Africa Make up.

1 / Com’é nato il progetto del sito e del canale?

In Italia di possibilità di trovare fondotinta e correttori, o altri prodotti di bellezza per le carnagioni scure sono davvero basse. Così molte di noi ripiegano sull’acquisto via internet, senza sapere che magari ci sono marchi italiani che hanno anche i nostri colori. Con il mio canale l’intenzione è di consigliare dei prodotti che ho trovato e provato io, ma che sono principalmente di case cosmetiche italiane, ed anche case cosmetiche straniere ma facili da reperire in Italia. Mi piacerebbe dare alle case cosmetiche un segno chiaro e forte della nostra presenza in Italia e di sensibilizzarli su questo. Il mio sito, nasce con lo stesso intento, esteso anche ad altri temi.

2 / A chi è rivolto?

E’ rivolto a tutte le ragazze a cui piace il trucco, che hanno voglia di scoprire prodotti nuovi, made in Italy, alle ragazze dalla carnagione olivastra fino al marrone scuro.Non escludo che possano seguirlo anche persone non scure di carnagione, in fondo faccio spesso recensioni di prodotti, ovvio che è più basato sulle ragazze e donne, che avendo un colore più scuro hanno più difficoltà a trovare il prodotto giusto, e devono ripiegare ad acquistare” a scatola chiusa” su internet senza poter provare il colore direttamente sulla pelle.

giornata internazionale della donna africana rosafricamakeup appasionnamente3 / Quali sono le tue ispirazione per gli articoli ?

La maggior parte delle ispirazioni per gli articoli mi vengono dalla vita di ogni giorno, curiosità che nascono in un momento, informazione dai giornali di beauty, moda eccetera. In particolare ogni settimana acquisto due giornali “Tu style” che parla di moda, bellezza ed e-commerce, e “Donna moderna” che tratta più o meno gli stessi temi in più attualità del mondo femminile. Principalmente le mie ispirazioni sono visive, n trucco visto in tv o su un giornale fanno da spunto per un tutorial di trucco, o per un Get the look, e la ricerca dei prodotti usati fanno da ispirazione per le recensioni dei prodotti.

4 / Cosa hai previsto per i prossimi mesi ?

Il tema centrale per i prossimi mesi saranno i colori. Alla base di tutto, ci sarà un video in cui parlerò dei trend per la bella stagione, che si ispira al mio bel Continente l’ Africa. Verranno proposti make up tutorial colorati, get the look colorati, e molto altro. Inoltre inaugurerò una nuova sezione dedicata all’ head wrap, che adoro, saranno semplici tutorial su come fare head wrap in diverse situazioni e modi, anche qui l’ispirazione viene oltre che dai giornali soprattutto da pagine facebook di moda afro.

Mi trovate a questi indirizzi:

YouTube : youtube.com/channel/UCw7z9v8YSgXp-86wC2z4z4w

Facebook : facebook.com/RosAfricamakeup/

Instagram : instagram.com/rosafricmakeup/

Sito : rossitabuffa.wix.com/rosafricamakeup


  • 0
giornata donne afriane rosita sambu buffa musica

Rosita Sambu Buffa toute la musique qu’elle aime

Tags : 

journee-femme-africaine-equipe-rosita-sambu-buffa-fete-musiqueDans la dream team de la contribution digitale à la Journée Internationale de la Femme Africaine, Après Célia alias Mood de Luna, je demande l’afroitalienne Rosita Sambu Buffa pour continuer à honorer la fête de la musique à travers nos belles voix féminines.

Si vous ne connaissez pas encore Rosita, jetez un œil à cet article 3 questions 1 fille de l’équipe, et si vous êtes italophiles voyez la version italienne du présent article ici et la version italienne de sa présentation en 3 questions est disponible à ce lien.

A présent, c’est donc à miss  Rosita de nous proposer son top 5 en répondant aux 5 questions suivantes : donnes nous une

1 / Chanson à écouter au réveil ou à chanter aux enfants ?

Miriam Makeba avec “The Lion sleep tonight” est la chanson que j’écoute au réveil.

2 / Chanson pour transpirer en mode Zumba ?

Yemi Alade ft. Selebobo Tangerine

3 / Chanson pour un moment en mode je fais mes soins ? (cheveux, peau….)

Pour un moment bien être “SPA” pour moi et moi seule, il me faut vraiment une musique qui me donne envie de m’y mettre, c’est la raison pour laquelle la chanson que je choisis dans ces moments là est Malaika dans la version de Angelique Kidijo

4 / Chanson pour un moment romantique ?

Dorothy Masuka et la chanson MaGumede qui a un je ne sais quoi de l’âme africaine qui plaît tant à mon mari qu’à moi.

5 / Chanson de tous les temps que tu peux écouter n’importe quand juste parce que tu l’aimes.

Miriam Makeba Pata Pata, je pourrais l’écouter tous les jours, à n’importe quel moment, je l’adore et elle me transmet toujours une bonne energie.


  • 0

Célia Nlem-zé toute la musique qu’elle aime

Tags : 

celia-mood-de-luna-musique-team-journee-femme-africaineLa fête de la musique se poursuit sur la contribution digitale à la Journée Internationale de la Femme Africaine, avec Célia Nlem-zé aka Mood de Luna dont je vous invite à découvrir la présentation dans l’article 3 questions, 1 fille de la dream team 2016. En répondant Célia m’a permis de découvrir une voix ivoirienne que je ne connaissais pas.

Place à la musique et aux réponses de Mood de Luna aux 5 questions axées sur les voix féminines africaines. Si tu devais choisir une…

1/ Chanson à écouter au réveil ou pour méditer ?
Rokia Traoré – Kounandi : Écouter le souffle de la chanteuse sur les sons des instruments traditionnels, c’est aussitôt prendre une bouffée d’air et voyager dans un univers calme et apaisant.

2/ Chanson pour transpirer en mode Zumba ?
Yemi Alade – I’m looking for my Johnny : Un titre pop, rythmé et plein d’humour qui me rappelle les histoires du pays. C’est l’histoire d’un séducteur «Johnny» qui a plusieurs conquêtes au village. Il va avoir des comptes à rendre à toutes les demoiselles à qui il a promis le mariage! On n’a vraiment pas envie d’être à sa place face à ces 4 jeunes femmes en colère. Le clip est vraiment à voir.

3/ Chanson pour un moment en mode je fais mes soins ?
Josey – Diplôme : J’aime les expressions que tu ne peux trouver qu’en Afrique. Avec cette chanson, je trouve que Josey a trouvé une belle façon d’illustrer une relation amoureuse déjà consommée. Avec un soupçon d’humour et beaucoup de tendresse, cette chanson n’est finalement pas si triste que ça. Moi ça me fait sourire parce qu’au final, c’est la femme qui décide que c’est trop tard. Alors que son ex se rend compte qu’il voulait la garder.

4/ Chanson pour un moment romantique ?
Charlotte Dipanda – Ndolo Bukate : Le titre signifie un peu d’amour en duala. C’est une balade très douce, parfaite pour un moment cosy et romantique.

5/ Chanson de tous les temps que tu peux écouter n’importe quand juste parce que tu l’aimes.
Cesaria Evora – Sodade : The diva. Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours adoré la voix et les chansons de Cesaria Evora. Elle chante en créole capverdien. C’est une chanson triste mais la tristesse a toujours inspirée de magnifiques chansons.


  • 0

Toute la musique qu’elle aime Aidel Bonsenge Ebendé

Tags : 

journee-femme-africaine-equipe-aidel-bonsenge-ebende-fete-musiquePuisqu’il fallait bien commencer et le faire un peu avant la fête de la musique, je me suis lancée et vous pouvez voir mes réponses à cet article, aujourd’hui j’en appelle à la benjamine Aidel Bonsengue Ebendé une petite pousse qui est sur le chemin et que je vous ai présenté dans la série 3 questions, 1 fille de l’équipe. A son tour de nous faire voyager en musique. Le postulat de départ était de répondre à 5 questions et partager ses gouts musicaux au féminin, pour participer à une mise en avant de nos artistes en herbe ou plus connues. Ce qui fait la force des aventures comme la contribution digitale à la Journée Internationale de la Femme Africaine c’est la diversité de profils et la richesse que cela procure. Par exemple, avec Aidel toute la musique qu’elle aime est d’un seul genre musical, qu’à cela ne tienne, il n’y aura qu’une artiste mise en avant, c’est mieux que rien. Voici les questions du postulat de départ donnes nous une chanson à écouter au réveil ou pour méditer ? Une chanson pour transpirer en mode zumba ? Une chanson pour un moment en mode je fais mes soins ? Une chanson pour un moment romantique ? Une chanson de tous les temps que tu peux écouter n’importe quand juste parce que tu l’aimes?

Voici les réponses d’Aidel : En ce qui concerne la musique, je n’écoute que de la musique religieuse, et plus particulièrement du gospel mais puisque nous parlons ici, de la femme africaine, il y a une artiste que j’écoute très souvent, car dès la petite enfance, on m’avait déjà montré le chemin de la prière, C’est ma grand-mère qui a été mon éducatrice spirituelle et puis c’est par elle que j’ai connu cette artiste, également par mes frères de l’église. Lorsque j’avais 10 ans, je l’écoutais pour écouter , car en fin de compte je priais parce qu’on m’avait éduqué de cette manière, mais je n’avais pas encore eu des expériences par moi même et puis c’est en grandissant et en dépassant certaines étapes, que j’ai su. Aujourd’hui lorsque j’écoute ces chansons, ce n’est plus pour le plaisir, mais pour le message que cela porte, le message sur le fait que la femme est celle qui bâtie sa maison, pas seulement en le tenant propre mais par la prière, le message sur la foi, l’espérance, le combat contre l’adversité même quand on est dans des moments difficiles. J’écoute ces chansons quand je suis triste, car ça me redonne le sourire, ça me fait réfléchir, quand je fait le ménage, certaines d’entre elles, car je rend gloire à Dieu, je fait ma louange, je souris et ça m’apaise et me fait du bien, mais aussi pour méditer et pour réfléchir et cela m’aide aussi à garder une partie de mes origines avec moi car c’est chanter en lingala.

L’or Bongo est une chanteuse religieuse congolaise et mère de famille qui rend gloire à Dieu à travers la musique, c’est également l’une des femmes influentes aujourd’hui si je puis dire dans mon pays, c’est par le fait de rendre gloire à Dieu par le chant et voici quelques unes de ses chansons que j’écoute beaucoup :

Nzambe ya makambu ya minene : Le Dieu des grandes choses !

Mayi na Miso na Ngai : Mes Pleurs

Na Ngomba : Sur la Montagne !


  • 0
grace bailhache journee femme africaine musique fete

Team Inside Fête de la musique 2016 Grace Bailhache

Tags : 

grace bailhache journee femme africaine musique feteLe 21 juin 2016, c’est la fête de la musique et en France malgré la pluie, cette fête continue de faire des émules. Heu…oui…..Je sais que ce n’est pas aujourd’hui… C’est dans quatre jours… Mais vous aussi…  C’est comment ! Donc depuis le temps, vous n’avez pas encore compris que la contribution digitale à la Journée Internationale de la Femme Africaine, ne fait rien comme tout le monde ! Chez nous on a dit que ce sera la fête un peu avant et un peu après... Qui va boudé ? SouRIRES !

Blague à part, en bonne mélomane, je ne pouvais manquer cette occasion, aussi l’ai-je transformé en une triple opportunité : d’une part mieux connaitre l’équipe et les participants à l’édition 2016, d’autre part mettre en lumière exclusivement des artistes féminines et enfin enrichir la playlist 2016 d’une diversité de langues et de styles.

Bon fini de bavarder, place à la musique….Merci à Mawuli Douglas ma jeune assistante ghanéenne qui a concocté ce petit questionnaire, que je me suis contentée d’adapter et de traduire. Alors pour ceux d’entre vous qui prendrait le train en marche, le « je » que vous retrouverez à la rédaction de ce blog, c’est votre humble servante moi même Grace Bailhache… Donc c’est parti !

Voici les 5 questions auxquelles nous avons tous répondu… Cites nous :

1/ Une chanson à écouter au réveil ou pour méditer ?

Au réveil j’écoute plutôt le silence… J’aime prendre ma tasse de thé et faire ma revue de presse avec de la musique douce en fond sonore… En dehors de chants traditionnels, j’ai rarement l’occasion d’entendre des chansons dans ma langue maternelle le Ladi-Kongo, et, la voix de Joyce N’Sana possède la douceur adéquate pour commencer la journée. Si je ne devais en choisir qu’une chanson pour ce moment, ce serait Mésso Mani.

2/ Une chanson pour transpirer en mode zumba ?

Là là l’affaire est grave ooo…LoL…Pour faire vite fait? un bon 10 minutes de décrassage, je mets dans ma sélection  cette version de la chanson Oloun de la centrafricaine Corry Denguemmo. Il est parfait, pour alterner entre des mouvements légers sur place et l’accélération qui va plus travailler le cardio.

3/ Une chanson pour un moment en mode je fais mes soins

Aie…. Si quelqu’un invente une baguette qui permettrait de rester impeccable, sans avoir à faire le moindre soins pour entretenir la peau, les cheveux et le reste, j’acheeeeeeeete ! Pour que çà me paraisse le moins long possible, en ce moment c’est avec Ester Rada que je fais mes soins et çà passe vite ndé… Bien que je sois ne grande fan de ses reprises de Nina Simone,  en ce moment c’est Nanu Ney qui me permet d’aimer même l’odeur des œufs sur ma tête ! Smiles !

4/ Une chanson pour un moment romantique ?

Eéééh Mawuli… sinon vous les anglophones là vous êtes graves, donc maintenant c’est la porte de la chambre que tu veux ouvrir ? Tu as fumé ? Dis seulement que tu veux que les gens me fuient avec des questions bizarres façon ? LoL ! C’est bon, il n’y a rien, c’est l’homme qui a peur… SMILES ! Plus sérieusement, quand j’écoute la camerounaise Reniss avec son Afrikan LuV, c’est le triple effet kiss cool pour moi : romantique, fun et sensuel à la fois !

5/ La chanson de tous les temps que tu peux écouter n’importe quand juste parce que tu l’aimes.

Là je triche un peu parce que, même dans les voix féminines, le choix de Mpongo Love n’est pas le premier, mais le troisième parce que pour les deux premières, je n’ai pas trouvé de vidéos à partager…. Snifff ! Ceci étant dit Koba est une de mes chansons phares aussi, non seulement parce que j’étais fascinée enfant par sa voix, son élégance, la sensualité de sa gestuelle, et c’est sans doute la seule femme que je trouvais (presque) aussi belle que ma mère. Cette chanson en Lingala a toujours eu mes faveurs parce que je suis pour le libre arbitre et la responsabilisation. Le titre « Koba » peut se traduire par le verbe « balayer » conjugué à la seconde personne du singulier. Pour le contenu de la chanson, il s’agit d’une sorte de dialogue entre deux personnes dont l’une se demande ce qui lui arrive et cherche une réponse dans le surnaturel, et, l’autre l’invite plutôt à rester sur terre avec comme exhortation « balaies devant ta porte avant de vouloir faire ménage chez autrui, nettoies ton cœur comme tu le fais pour ton visage » etc etc… CQFD !

Quelque soit le moment où vous découvrez cet article, sentez-voyus libre de commenter mes choix, de proposer les vôtres ou simplement de laisser une trace de votre passage !


Que cherchez vous ?

Consulter les archives

INDISPENSABLE

journee-femme-africaine-new-widget-combats-solidaires

LE DEFI

journee-femme-africaine-new-widget-prix-aoua-keita-madieta

Coup de coeur !

journee-femme-africaine-widget-revue-mood-luna-tresors-afrik

OPPORTUNITÉS !!!!

journee-femme-africaine-widget-loterie-solidaire

journee-femme-africaine-new-widget-guide-grace-bailhache

journee-femme-africaine-widget-programme-grace-bailhache

NOUS...VOUS...EN MIEUX

journee-femme-africaine-widget-foire-questions

journee-femme-africaine-widget-boite-idees

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus