Elles et moi les femmes inspirantes de Samantha Tracy

journee femme africaine equipe samantha tracy entretien elles moiDire à telle femme africaine, vous êtes ma reine ou vous êtes ma muse, c’est créer un cercle vertueux stimulant au présent et pour le futur. Après Dobet Gnahoré la muse de notre collaborateur blogueur ivoirien Konan Koffi, voici venu le tour des égéries africaines de la trépidante blogueuse Samantha Tracy.

Heureuse de vous retrouver pour un entretien placé sous le sceau de l’émulation puisque vous tresserez des lauriers à une muse et placerez une couronne sur la tête de votre reine de cœur.

Mais avant parlons un peu de vous.

1/ Samantha Tracy… Quelles sont vos racines africaines ? Votre nom a t-il une signification ?

Je suis originaire du Congo Brazzaville où je suis née et où j’ai passé les 15 premières années de ma vie. J’ai majoritairement des prénoms « européens » : Samantha Tracy Déborah mais puisque née jumelle, on m’appelle Tsimba, nom donné traditionnellement au 1er des jumeaux.

2/ A l’exclusion du Congo votre pays d’origine et du Sénégal où vous vivez depuis dix ans que nous avons déjà évoqué, quel(s) pays africain(s) avez-vous visité ? Quels points communs et différences vous ont le plus frappé ?

J’ai eu le plaisir de séjourner en Gambie, au Nigéria, en Côte d’Ivoire et à Madagascar. Déjà, je trouve que l’Afrique a ce côté chaleureux qui ne change quasiment jamais d’un pays à l’autre. Chez les anglophones, il y’a cette rigueur qui manque aux francophones; tant dans la manière de travailler que dans les relations humaines. J’ai beaucoup aimé le savoir-vivre nigérian, l’élégance. Contrairement à l’image qu’on prête aux ressortissants de ce pays, j’ai rencontré des gens très attentionnés. J’ai eu un coup de foudre pour Antananarivo et ses paysages de folie et Abidjan m’a captivée, je me verrais bien y vivre.

Pour moi, chacun de ces pays a sa particularité, sa beauté, ses soucis. Mais ces pays – africains – gardent en eux l’empreinte de cette Afrique en laquelle je crois : bouillonnante, rêveuse, travailleuse, colorée, appétissante…

3/ L’adage ou le proverbe africain qui vous définit le mieux en terme de caractère ou de valeurs

 « Si tu vois une chèvre dans le repaire d’un lion, aie peur d’elle. »

Je suis quelqu’un de surprenant et j’aime à dire que la seule personne qui puisse m’empêcher de réaliser un de mes rêves, c’est moi même. Je suis une femme, d’autre penserait que je suis fragile ou moins outillée pour certaines tâches. Soyez prudents. Je suis une chèvre dans un repaire de lion. Dans un de mes textes de slam je le précise d’ailleurs : « Je suis de la race des outsiders. Ils ne parient pas sur moi mais je fais peur ».

4/ Nous y voilà à la première ELLE. Présentez-moi votre reine de cœur. Qui est cette femme digitale africaine que vous admirez, que vous pourriez interviewer, avec laquelle vous aimeriez  collaborer ou tout simplement échanger autour d’un verre ?

journee femme africaine equipe samantha tracy reine karelle gourmandiseLe nombre de noms qui défilent dans ma tête est inimaginable. Une femme « digitale » africaine? Sans hésiter je dirais Karelle Vignon-Vullierme des Gourmandises de Karelle. Je ne suis pas fan de cuisine à l’excès mais j’aime la success story qu’elle se construit. Et je l’aime encore plus parce que j’ai suivi – de loin – les débuts de cette jeune femme. Blogueuse cuisine, elle est aujourd’hui de celles qui montrent que c’est possible de vivre grâce à sa passion. Chaque fois que j’entends parler d’une de ses « victoires », je souris intérieurement et je me dis qu’on gagnerait toutes à apprendre un peu d’elle, de sa simplicité, de ses sourires et de sa passion. En plus, elle cuisine! Donc à l’occasion, je ne dirais pas non si je dois l’interviewer. J’aurais certainement droit à plus qu’un verre.

Son blog : http://lesgourmandisesdekarelle.com/
Son instragram : https://www.instagram.com/karellevv/

5/ Et enfin, place à la muse, cette femme africaine connue qui a un moment ou un autre de votre parcours vous a inspiré. Qui est-elle ? Que fait-elle ? En somme, pourquoi elle ? 

journee femme africaine equipe samantha tracy reine fatou diomeJe ne la connais que depuis peu mais j’ai tellement été inspirée et encouragée par son franc-parler et sa fougue que j’en fais ma muse. Fatou Diome est sénégalaise, c’est une femme de lettre très engagée dans le cadre de l’immigration et des relations entre la France et l’Afrique. Plus jeune, on la décrit comme une jeune fille qui cassait les codes, préférant s’asseoir avec les hommes par exemple, lorsqu’on attendait d’elle qu’elle joue un rôle pré-écrit de femme. J’aime sa façon de transmettre son message, le côté ironiquement intelligent et l’émotion nécessaire pour qu’on oublie pas ce qu’elle aura dit. Je me retrouve dans ses écrits, dans ses paroles, dans son sourire et dans sa sensibilité. Voilà pourquoi j’en fait ma muse.

Encore une fois, merci Samantha pour cette joyeuse conversation qui nous permet de célébrer le talent et la singularité de trois femmes africaines, puisque je vous inclus dans le lot. Et vous, chers lecteurs, connaissiez-vous les femmes inspirantes de notre blogueuse « chouchou »?

On partage ?
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus