[Guest 2017 ] Elles et moi les femmes inspirantes de Fleur Nana Mengue

journee femme africaine fleur nana mengue entretien elles moi De même que la causerie précédente avec la blogueuse Tchonté Silué a enrichit la contribution digitale à la Journée Internationale de la femme africaine de nouveaux noms et visages inspirants, de même l’entretien du jour avec Fleur Nana Mengue entrepreneuse et fondatrice de Trésors d’Afrik fera la démonstration que les femmes africaines stimulantes contribuent dans des registres divers et variés au mieux être mental, économique et spirituel des sociétés dans lesquelles elles évoluent.

Je suis ravie de vous retrouver pour l’interview placée sous le sceau de l’émulation pour quelques femmes inspirantes

Avant d’en arriver à ELLES, commençons par vous Fleur Nana Mengue !

1/ Quelles sont vos racines africaines ? Votre nom a t-il une signification?

Je suis une Camerounaise du centre, je suis une Bëti, précisément une Ewondo. Mon nom : MENGUE. Il semble que ce soit un sobriquet de Dominique qui signifie Seigneur.

2/ Quel est l’adage ou le proverbe africain qui vous définit le mieux en terme de caractère ou de valeurs?

On n’applaudit pas avec une seule main ou encore quand on jette des graines de maïs on ne regarde pas ou elles vont tomber.
Le premier signifie qu’ on a besoin des autres. Je me suis toujours définie de cette manière. Le deuxième veut dire que lorsque tu aides, n’attend pas nécessairement un retour. Avec ses deux adages, on est dans des valeurs de partage, d’entraide, de solidarité. Pour moi, partager c’est le sel de la vie !

3/ Quelle est la chanson de votre enfance ou de votre adolescence dont la voix féminine fait rejaillir des souvenirs ?

La chanson c’est « konkai makossa » de Charlotte Mbango une artiste camerounaise. Je saute encore sur la piste de danse lorsque j’entends ce morceau.

 A présent, passant à ces figures féminines, ces ELLES qui donnent des AILES.

4/  Quelle est la chanteuse africaine que vous écoutez le plus souvent? Pourquoi elle ? Pourquoi cette chanson? 

J’ai découvert l’artiste Gasandji, l’année dernière, j’ai écouté certains de ses titres en boucle pendant un bon moment, particulièrement « elle ne m’a dit », « doux visage » et « ça ira ». Pourquoi elle ? Sa musique est douce et apaisante, pleine d’émotions, ce qu’elle raconte me parle, elle nous parle de son histoire, puis j’ai découvert qu’il y a des petites similitudes dans notre histoire ; arrivée jeune en France, puis le besoin de retourner à ses racines…

5/ Une écrivaine africaine qui vous a marqué et dont vous avez toujours le livre chez vous ?  

L’écrivaine Camerounaise engagée Calixthe Beyala, je l’ai découvert au sortir de l’adolescence, j’étais agréablement surprise de découvrir une africaine, écrivaine et médiatisée en Europe. Certains De ses livres ont été distingués par des prix. Le livre que j’ai lu c’est « Comment cuisiner son mari à l’ Africaine ». Rires!

journee femme africaine fleur nana mengue janet alyket6/ Présentez-moi votre reine de cœur dame Fleur ! Qui est cette femme africaine pas forcément connue de tous, mais que vous admirez, avec laquelle vous aimeriez collaborer ou tout simplement échanger autour d’un verre ? 

Janet K Aliket, une femme ivoirienne que j’ai découvert sur la page Facebook Femme Afrique et dont j’ai posté le témoignage sur ma page en 2015. J’aime son message, il est simple et remplit d’humilité. C’est une battante qui persévère à chaque fois qu’elle se trouve face à une difficulté. Elle nous dit que pour réussir « pas besoin de millions », juste oser et travailler encore et encore. C’est un peu ce que je suis à ma modeste place. J’ai commencé avec peu de moyens mais je me laisse guider par mon envie. Quand j’ai une baisse de forme, je revisionne cette vidéo et ça me booste !

journee femme africaine fleur nana mengue folorunsho alakija7/ Et enfin, place à la muse, parlez moi de cette femme africaine connue qui a un moment ou un autre de votre parcours vous a inspiré. Qui est-elle ? Que fait-elle ? En somme, pourquoi elle ?

La femme africaine la plus riche, une nigériane Folorunsho Alikija, plus riche qu’Oprah Winfrey. Elle a commencé comme agent à la banque, puis s’est lancée dans la mode, puis à oser investir dans le pétrole. Un parcours pleins d’embûches de combats, je suis admirative aussi par le fait qu’ elle soit toujours mariée au même homme et elle est mère de 4 enfants.
.

Encore une fois, merci dame Fleur pour ce partage qui m’offre de délicieuses retrouvailles avec Folurunsho Alikija qui figure dans la galerie 2016 des égéries, et l’artiste Gasandji dont l’une des chansons a bercé nos oreilles pendant l’édition 2015. Et cerise sur le gâteau,  vous m’offrez l’opportunité d’ajouter les noms de Charlotte Mbango et Janet K Alyket à la liste des femmes à suivre.

On partage ?
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus