La transmission ou les héritages de Samantha Tracy

journee, internationale, femme, africaine, equipe, samantha, tracy, transmission, heritage, familial, Mon petit doigt me dit que, vous avez reconnu le regard espiègle de Samantha Tracy  la congolaise de Dakar de la Dream team de  la contribution digitale à la Journée Internationale de la femme Africaine.  Comme précédemment avec notre guest Rosa Haifa Melitti, elle va répondre à quelques questions autour du thème de l’édition 2017 qui est LA TRANSMISSION d’un côté ce que l’on nous a transmis et de l’autre ce que nous aimerions transmettre.

Dans cet entretien, nous allons visité les héritages mademoiselle Samantha Tracy…

1/ Parlons de l’aspect physique : à quelle figure féminine familiale ressemblez-vous ?

Physiquement, je ne vois absolument pas à qui je ressemble, de connu. Dans ma famille, je ressemble à ma mère. Nous avons le même grand sourire et les yeux qui se plissent lorsqu’on est heureuses. Un côté femme-enfant qu’on a toutes les deux.

2/ Et pour ce qui est des traits de caractère : quel est celui que vous avez en commun avec la femme qui vous a élevé!

J’ai été élevée par ma grand-mère et ma mère. Je n’aurais pas pu avoir meilleures « mamans ». Ma mère a su être pour moi un autre père, à la mort de papa mais bien plus, elle est repaire et repère. Ma grand-mère a été pendant longtemps le roc sur lequel nous nous appuyons. Aujourd’hui encore, elle me manque. Je dirais donc que le principal trait de caractère que j’ai hérité de ces deux femmes est la persévérance. Toujours.

3/ Passons aux habitudes : de quelle femme tenez-vous cette manie, cette routine qui vous accompagne aujourd’hui encore ?

Alors que je venais d’entrer dans mon adolescence, ma mère m’a dit une phrase qui est devenue mon leitmotiv au quotidien :

« La facilité n’est pas une option ».

Ma mère m’a élevée en m’inculquant le goût du travail, de la confiance en soi, de la responsabilité. Je ne devais pas tendre la main pour demander ce que j’aurais pu avoir en travaillant. Je ne devais pas me rabaisser sous prétexte de bénéficier d’une faveur. Je devais assumer les conséquences de mes actes. Mon habitude est donc liée à tout cela : Je travaille. Je ne me laisse pas marcher dessus et j’assume les conséquences de mes actes.

journee femme africaine equipe samantha tracy transmission entretien4/ Moins agréable maintenant : quel héritage indésirable supprimeriez tout de suite si vous le pouviez!

La compassion. C’est drôle à dire mais c’est certainement un des trait de caractère qu’on m’a transmis et qui me cause bien des préjudices. Ce côté trop humain de ma personnalité qui me pousse à m’attendrir même quand il ne le faut pas. Je veux bien rester ainsi mais à la condition que je sache -enfin- faire la part des choses et ne surtout pas m’émouvoir de tout.

5/ Pour finir, y’a t-il un héritage auquel nous n’avons pas pensé mais que vous souhaitez évoqué ?

Ma mère, c’est mon amie, ma conseillère…et aussi le meilleur des exemples que j’ai pu avoir sur terre. Je suis partie très tôt du cocon familial pour étudier à l’étranger. Et lorsque les gens s’étonnaient du fait qu’elle m’ait laissé autant de liberté si jeune, elle répondait souvent : « Je sais quelle éducation j’ai donné à ma fille. J’ai confiance en ce que je lui ai appris. Il est temps que je vois ce que ça donne ». En ayant confiance en moi, maman m’a transmis le plus beau des héritages : La confiance en moi même.

Savoir qui l’on est, ce que l’on vaut, ce que l’on est capable de faire…C’est inestimable. Vous vous appuierez dessus pour les fois où vous perdrez courage, où vous douterez, où vous serez trop fatiguée, où vous aurez envie d’arrêter. La confiance en vous même vous donnera le courage d’avancer. C’est le moteur de ma vie, cette confiance en moi. Et chaque fois que je doute, je me rappelle qu’il y’a quelques années, ma mère a fait le pari que je serais une femme d’exception. L’avenir nous dira ce qu’il en est, mais pour le moment, elle ne s’est certainement pas trompée.

Un grand merci à la délicieuse *Tsimba pour ce beau partage. Quant à vous, chers lecteurs,  nous n’en avons pas tout à fait finit notre impétueuse Samantha, en effet, la seconde partie consacrée au thème de LA TRANSMISSION sera un texte inédit publié le 31 juillet 2017 sur le blog morceau2vie, il ne vous reste plus qu’à patienter. En attendant l’annonce de cette publication, quelles impressions vous inspirent les réponses de notre blogueuse chouchou ?

* Clin d’œil à la révélation faite lors d’un précédent entretien sur sa gémellité. A toutes fins utiles, sachez que Tsimba est le diminutif de Bantsimba nom traditionnellement donné au premier né des jumeaux chez les Ladis Kongo, le second répondant à celui de Banzouzi ou nzounzi pour qui use du raccourci.

On partage ?
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus